Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphanie Hochet, le blog officiel

Presse,présentation, analyse des romans, articles, interviews littéraires


Article de Valérie Debieux sur "La Distribution des Lumières"

Publié par Stéphanie Hochet sur 10 Juillet 2010, 15:57pm

30453 1532251070169 1351541243 1694330 6041763 n 

 

 « Je suis parti mais je n’ai pas coupé les liens avec mon pays. J’ai gardé l’habitude d’acheter les journaux italiens, je me rendais au kiosque pour demander La Repubblica. Elsa a souffert de notre rupture, pour reconstruire la part d’elle que j’avais détruite, elle m’a laissé sans nouvelles durant des mois. Ensuite, notre camaraderie a repris par courrier. S’il avait continué, j’aurais enduré son silence comme une torture. Je lui ai écrit une lettre ou bien un mail par semaine. Je n’ai pas changé de fréquence, j’ai trouvé mon rythme naturel. Ses réponses m’ont sauvé de ce froid qui m’habitait depuis que je ressassais mes remords. Ce n’est pas parce que j’avais fui que j’avais tourné le dos à vingt-cinq ans de vie commune avec Elsa. Je ne pourrais pas rompre comme ceux qui font le deuil de l’autre. Pour moi, oublier une personne qu’on a aimé c’est le début de la barbarie. 

    Connaître une autre femme après elle a été possible, mais je n‘ai jamais envisagé de ne plus aimer Elsa. J’ai une trop bonne mémoire pour faire abstraction de notre amour.

    Plus tard, il y a eu Anna. Mais Anna n’a pas nui au souvenir d’Elsa. »

 

 

 33412 1522632349707 1351541243 1668856 5511395 n

 

 

 

Pasquale Villano fuit l’Italie, son pays, car il ne supporte plus la politique menée par Berlusconi. Arrivé en France, il s’éprend d’une jeune femme dont il tombe éperdument amoureux. Alors qu’il croit mener une vie heureuse et tranquille dans la région lyonnaise où il s’installe, sa vie va éclater…

 

La distribution des lumières reflète le malaise de notre société actuelle. Pas de scrupule. Pas de remords. Faire souffrir et piétiner l’autre pour assouvir ses fins s’inscrit comme une règle de vie.Aujourd’hui la société dans laquelle on vit a pour seul et unique Dieu l’argent et la valeur refuge est devenue la réussite personnelle avec pour corrélats l’égoïsme et le cynisme. Il faut privilégier l’accomplissement de soi par tous les moyens et ce, quel qu’en soit le coût sur le plan humain. L’avoir ayant pris la place de l’être, le système dans lequel nous vivons aujourd’hui n’en est qu’une pure application. Nous vivons dans un monde où le crime, la manipulation, les jeux pervers sont des moyens utilisés pour parvenir à son but.   

 

Stéphanie Hochet donne la parole à des personnages en quête d'une vérité intérieure. Magnifique thriller psychologique où l’histoire est narrée, à tour de rôle, par chacun des protagonistes à l’exception d’un – que je ne tiens pas à révéler ici – et ce procédé donne une force exceptionnelle au récit. Rien n’est laissé au hasard. Tout est subtil. Tous les détails sont importants. Tout a été savamment construit. L’ambiance est vive et rythmée.

 

Je suis sous le charme de ce roman parfaitement maîtrisé et j’applaudis cette brillante performance.

 

Un futur Prix Goncourt ? Il le mériterait largement.

 

SORTIE EN LIBRAIRIE LE 18 AOÛT 2010 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents