Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphanie Hochet, le blog officiel

Presse,présentation, analyse des romans, articles, interviews littéraires


Le mois de Mai à La Villa Yourcenar

Publié par Stéphanie Hochet sur 25 Mai 2012, 16:30pm

Villa-copie-1.jpg

    En 2012, seize écrivains sont invités à poser leurs valisesle temps d'un mois ou deuxà la Villa Yourcenar, nichée presque au sommet du mont Noir. En ce moment, ils sont trois à bénéficier du calme reposant de la belle demeure. Deux Parisiennes et un Roumain, venus trouver l'inspiration dans un lieu où résonnent les motsde son ancienne occupante.

  Dans la salle à manger de la villa, évidemment on trouve des livres. Plus ou moins bien rangés dans une bibliothèque qui occupe un pan entier de mur, ils invitent au calme et à la réflexion, comme le reste de la maison. C'est certainement ce que Stéphanie Hochet, Anne-Constance Vigier et Jean-Lorin Sterian sont venus chercher : du calme. Les trois auteurs vivent dans ces murs depuis le 3 mai et y resteront jusqu'au 30. « C'est vrai que c'est très tranquille, confirme Stéphanie Hochet. Notre seul repère temporel, c'est le dîner, à 19 h 30, où nous mangeons tous les trois. » Le reste du temps, ils sont libres de faire ce qu'ils veulent, de se lever à l'heure qu'ils se fixent, de rester dans leur chambre ou de partir en balade. Le but de leur présence à la villa : leur fournir un cadre propice au travail. « Je le perçois comme une expérience d'écriture », poursuit l'auteur des Éphémérides (éditions Rivages). Elle s'est fixé un projet, un texte court, et essaie de s'y tenir. Anne-Constance Vigier, elle, cherche autre chose dans cette résidence. « Je n'en avais jamais fait. j'ai une famille, j'écris chez moi, c'était l'occasion de voir s'il était possible de m'en extraire. » Après avoir publié Héritage (éditions Joëlle Losfeld), elle s'attelle désormais à un nouveau roman. Les deux femmes habitent en région parisienne. Elles ont quitté le tintamarre incessant de la capitale pour découvrir un lieu où les uniques bruits s'élèvent du parc qui les entoure. « Ça inspire de grandes descriptions de la nature , s'amuse Stéphanie Hochet. C'est très agréable. » Le silence semble leur seoir à merveille. Bien que... « Samedi soir, j'étais seule, poursuit l'auteur. Je n'avais pas l'habitude et c'était assez impressionnant de se retrouver seule dans une si grande maison au milieu de nulle part. » Jean-Lorin Sterian aime l'isolation que lui procure ce lieu. « Je trouve cela étonnamment confortable », soutient-il. L'homme, arrivé tout droit de Bucarest, est venu avec l'objectif de se couper de tout. « En Roumanie, les écrivains ne font pas qu'écrire. Ils travaillent sur d'autres activités. Je suis journaliste et j'ai un petit théâtre dans mon appartement. » Il avait besoin d'oublier toutes ces préoccupations parasites pour se concentrer sur son livre, intitulé Whoreshop. « Je préfère rester loin de ma vie en Roumanie. Je coupe mon portable, je vais très peu sur Internet. C'est un vrai challenge mais je suis content d'y arriver. » Les trois auteurs ont chacun leur petit studio dans lequel ils passent la majeure partie de leur temps. Ils se permettent cependant parfois des excursions sur le mont Noir, à Bailleul, ou à Lille. Ils partiront tous trois le 30 mai. Les unes à Paris, l'autre à Bucarest. Tous avec le souvenir d'avoir écrit une partie de leur oeuvre dans la maison d'enfance de Marguerite Yourcenar. •

 

PAR LUCIE DELORME

hazebrouck@lavoixdunord.fr

samedi 19.05.2012

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Hazebrouck/actualite/Secteur_Hazebrouck/2012/05/19/article_la-villa-yourcenar-offre-un-cadre-propic.shtml

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents