Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Stéphanie Hochet, le blog officiel

Presse,présentation, analyse des romans, articles, interviews littéraires


"Le dos de Parker" de Flannery O’Connor.

 Nouvelle issue de Mon mal vient de plus loin, de Flannery O’Connor.

 

« Un mois de satisfaction »

 

    Quelques semaines avant de mourir – en août 1964- Flannery O’Connor termina Parker’s back, Le dos de Parker, une nouvelle qu’elle avait commencée 4 ans plus tôt. L’histoire de cet ancien marine, A.E. pour Abdias Elihu, fanatique des tatouages, amoureux d’une terreur : Sarah Ruth, femme forte qui ne s’en laisse pas compter mais que A.E. veut par-dessus tout séduire, à sa façon.  

    Les nouvelles de Flannery O’Connor sont troublantes. On y rencontre la réalité prosaïque et la foi, l’espoir et les sarcasmes. On aime ces personnages d’ados butés ou de femmes dures à cuire qui se sont généralement relevé les manches et, les poings sur les hanches, envoient une volée de bois vert au naïf de service. La force hors du commun de ces harpies crée le contraste avec les personnages désespérés, les doux et les candides chers à F. O’Connor.  Le dos de Parker fait partie de ces nouvelles irrésistibles : on rit mais le fond est tragique. Et c’est sans doute parce que le fond est tragique qu’on rit autant.

    Sarah Ruth ne se serait pas donnée sexuellement à A.E. avant d’avoir la bague au doigt, c’est ainsi qu’a lieu le mariage. Sarah rudoie fréquemment son mari qui a quitté la carrière militaire et ne tourne à rien si on peut dire - que faire sinon  trainer, voir les copains, boire quelques verres, travailler vaguement comme agriculteur, et se laisser tenter par quelques nouveaux tatouages qui le rendent, à ses yeux, plus viril ? Pendant ce temps, Sarah s’occupe vigoureusement du ménage, et donne tous les signes qu’elle vénère Dieu : [A.E.] se bornait à écouter sa femme lui représenter sans trêve ce qui l’attendait devant le tribunal de Dieu, s’il ne changeait pas sa manière de vivre. Une vie tranquille dans une petite ville du Sud américain. 

    Des tatouages, on apprend qu’ils lui procurent un mois de satisfaction et qu’ensuite le plaisir s’érode. F. O’Connor décline une belle métaphore sur la lutte des animaux représentés sur l’épiderme qui envahirait l’âme d’A.E., sorte de chamanisme pictural. Parker est-il porté par son amour, son désespoir ou par l’aveuglement quand il cherche à séduire Sarah avec ses tatouages qu’elle juge Vanité des vanités ? A peine daigne-t-elle reconnaître que de tous les tatouages « le poulet est moins moche que le reste » – il s’agit de l’aigle royal dont A.E. est si fier… Une allusion de F. O’Connor à sa passion des gallinacés, elle qui s’occupa d’un élevage de paons. 

    Il n’y a qu’un seul endroit du corps de Parker qui ne soit pas recouvert d’encre : le dos.  Le dos d’A.E. : seul territoire vierge. Peut-être mesure-t-on les profondeurs de l’amour aux sacrifices qu’il suscite. Amour humain ou révélation divine ? Lors d’un accident de tracteur, Parker voit Dieu. La violence de la révélation le pousse à prendre une décision d’importance. Il se tatouera le dos pour y faire apparaître le visage du Seigneur : une tête auréolée de Christ byzantin.  Une œuvre d’art qui nécessitera l’intervention particulière d’un artiste, un tatoueur au regard dédaigneux d’intellectuel.

    Désir d’offrir à son épouse un témoignage de son amour, hommage à la foi de Sarah ? La nouvelle se termine d’une façon très O’Connorienne : Sarah ne reconnait pas le visage du Christ qu’il a sur le dos et quand Parker lui révèle l’identité du personnage, Sarah l’accuse d’idolâtrie et le roue de coups de balais… Fin cruelle, mais fin irrésistible. La croyante Flannery O’Connor savait bien faire retomber les élans mystiques de ses personnages. Une belle leçon d’autodérision.

 

 

S.H.

"Le Magazine des livres", mars 2011.

 

Issu de Mon mal vient de plus loin. 1956-1962

Disponible dans les Œuvres complètes de Flannery O’Connor.

 Quarto  Gallimard. 2009.

1223 pages.

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents